CYBERSÉCURITÉ : “UNE QUESTION PRIORITAIRE” POUR JÉRÔME CHARTIER
457
post-template-default,single,single-post,postid-457,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,cookies-not-set,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,transparent_content,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

CYBERSÉCURITÉ : “UNE QUESTION PRIORITAIRE” POUR JÉRÔME CHARTIER

Le Premier Vice-président de la Région Ile-de-France, M. Jérôme CHARTIER, invité du colloque “Guerre mondiale économique : comment défendre l’indépendance stratégique de la France”, organisé par le réseau Génération Entreprise – Entrepreneurs Associés” qui se tenait dans les locaux de l’Assemblée Nationale le 6 juin dernier, a, sans langue de bois, expliqué “la réalité de ce qu’est le risque cyber et ce qui engage la cybersécurité” et comment la région Ile-de-France se mobilise sur cette question essentielle.

Si l’on additionne l’ensemble du personnel en charge de la sécurité physique de la plate-forme aéroportuaire de Tel-Aviv, et que l’on compare ce chiffre à celui du personnel exclusivement mobilisé aux risques des cyberattaques, la différence entre les deux ne dépasse pas la décade. “C’est sans doute l’une des meilleures défenses au monde”, estime l’ancien député du Val-d’Oise, qui a souhaité citer en exemple l’aéroport de Ben Gourion pour son niveau d’excellence en terme de cybersécurité.

Dans le cadre de ses fonctions, l’élu, qui a conduit plusieurs discussions à l’international sur les questions de cybersécurité des plateformes aéroportuaires, et qui a notamment contribué à la mise en place d’un réseau de bonnes pratiques au niveau mondial “pour simplement savoir comment les uns et les autres arrivent à repérer les projets de cyberattaques” a décidé de parler ouvertement des questions de cybersécurité.

“Nous à la Région Ile-de-France, qui concentre environ 70% des emplois s’agissant des entreprises de cybersécurité, nous avons pris la décision de parler des questions de cybersécurité et d’encourager, celles et ceux qui en sont victimes, de parler des cyberattaques dont ils ont pu faire l’objet” en créant le cluster Security Systems Valley, “pour pouvoir faciliter les échanges et aussi pour faire de la pédagogie sur la cybersécurité et, bien sûr, directement sur les cyberattaques”.

Pour ce faire, deux initiatives ont vu le jour avec la création, en 2016, du Festival du film de la sécurité, “un moyen simple pour faire de la pédagogie grand public. En l’occurence le festival, qui a lieu chaque année à Enghien-Les-Bains, est un festival qui fonctionne extrêmement bien”, précise Jérôme CHARTIER, et la seconde initiative consiste à travers Cybersecurity Challenge de “proposer à des entreprises qui sont impliquées dans la cybersécurité, de répondre à des problématiques de cyberattaques”.

Avec une dotation d’un million d’euros, une somme “100% investie en recherche et développement pour les entreprises de cybersécurité”, précise l’élu régional, est une première France. Une volonté politique clairement assumée pour “sensibiliser les esprits et les entreprises sur la cybersécurité et sur les cyberattaques”.

En échos au Maire d’Elancourt, M. Jean-Michel FOURGOUS, qui soulignait la pénurie d’emplois et de formations en ce domaine (voir l’article), Jérôme CHARTIER précise que la région Ile-de-France a affecté 12,5 millions d’euros à destination de la formation professionnelle pour la filière en intelligence artificielle et en cybersécurité.

Enfin, pour amener les jeunes à être des acteurs de la révolution numérique, le lycée parisien Paul Valéry, et c’est là aussi une première en France, est le premier lycée à avoir un département entièrement dédié à la cybersécurité et à l’intelligence artificielle, a annoncé Jérôme CHARTIER pour qui la question de la cybersécurité est “une question absolument prioritaire et traitée comme telle” par les services de la Région Ile-de-France.

 

 

 

1 Comment
  • Romain Maillard
    Posted at 21:00h, 13 juin Répondre

    “un département dédié à la cybersécurité et à l’IA” ; pourquoi pas mais le niveau théorique est élevé normalement, au fait on a des prof. pour enseigner ça ?

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.