LE CABARETIER MICHOU, LE PRINCE BLEU DE MONTMARTRE EST MORT
790
post-template-default,single,single-post,postid-790,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,cookies-not-set,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,transparent_content,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

LE CABARETIER MICHOU, LE PRINCE BLEU DE MONTMARTRE EST MORT

Michou, directeur du célèbre cabaret parisien « Chez Michou », s’est éteint à l’âge de 88 ans. (Photo : Basili – Créative Communication).

De son vrai nom Michel Catty, alias « Michou », s’est éteint à l’âge de 88 ans « tôt ce dimanche matin dans un hôpital parisien » a annoncé François Deblaye, son attaché de presse.

Figure emblématique de Montmartre et des nuits parisiennes, l’autodidacte Picard rejoint Paris au début des années 50. Né à Amiens le 18 juin 1931, Michou n’a pas toujours connu des moments de fêtes, loin de là. Les bombardements, les restrictions alimentaires, l’exode ont marqué, profondément, la jeunesse du petit Michel.

N’aimant pas l’école, à quatorze ans, il enchaine les petits boulots ici et là. C’est à cette période qu’il découvre son homosexualité et les risques encourus. Une sexualité jugée « contre nature » à l’époque. Elle était condamnée de six mois à trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 60 à 20 000 Francs. Il faudra attendre l’arrivée de François Mitterrand, en 1981, pour que cette loi, issue du Gouvernement de Vichy soit abolie.

A dix-huit ans, après avoir fait son coming-out à sa mère, qui accepte sa différence, il décide de quitter la province pour Paris. Il trouve très vite du travail, comme serveur aux Halles. Après son service militaire, Michel vivra de ses charmes et retrouvera rapidement un poste de serveur dans le IXème arrondissement. En soirée, il commence à fréquenter les vedettes de l’époque : Cocteau, Jean-Marais, Colette, Bourvil, Jacques Brel, Dalida et surtout Coccinelle, la première transsexuelle à faire un spectacle sur scène. Olga, la patronne de Madame Untel, au 80 rue des Martyrs, lui propose de reprendre son affaire en gérance. Avec 2500 francs, qu’il emprunte à des amis, Michel ouvre son légendaire établissement : Chez Michou. « Quand j’étais petit tout le monde m’appelait Mimi. Et puis quand j’ai grandi, on m’a appelé Chouchou. Alors j’ai quand j’ai créé mon cabaret ça a donné un super cocktail pétillant : Chez Michou », racontait-il dans son livre autobiographique “Michou, prince bleu de Montmartre”, aux Éditions Le Cherche Midi.

Williams Garnier
En formation au CFPJ de Paris

 

Réactions :

Franck Riester, ministre de la Culture : « Il était une figure généreuse et mythique de la nuit parisienne. Son cabaret restera toujours synonyme de tolérance et de fête. Montmartre a perdu son « prince bleu ».

Anne Hidlago, maire de Paris : « C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de Michou, un amoureux de Montmartre et du 18e arrondissement de Paris. C’est une immense figure de la tolérance, du cabaret et de la nuit parisienne qui vient de nous quitter ».

Yvette Leglaire, chanteuse transformiste : « Il a révolutionné Paris et créé le premier cabaret de transformistes. J’ai eu la chance d’assister à son anniversaire pour ses 88 ans. C’était un homme de spectacle, une grande figure de Montmartre, un homme d’amour et d’amitié. Il avait un cœur énorme. J’espère que son cabaret lui survivra. Le spectacle doit continuer ».

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.